Historique

Historique

L’ARTAM

Créée en 1989, l’Association Régionale de Tir à l’arc de Montréal est la plus vieille association régionale de tir à l’arc encore active au Québec.

Depuis ses débuts, l’ARTAM soutient les clubs de l’île de Montréal, fait la promotion, encourage et perpétue la pratique du tir à l’arc à Montréal.

L’ARTAM gère aussi le terrain de tir à l’arc extérieur du parc Pierre-Bédard, site exceptionnel qui a été utilisé lors des Jeux Olympiques de 1976.

Le Parc Pierre-Bédard

Le parc récréatif Pierre-Bédard offre un espace de 59 000 m2 pour des activités estivales et hivernales pour petits et grands.

Activités estivales :

  • Tir à l’arc
  • Aire de jeu des tout-petits 
  • Aire de jeu des enfants
  • Jeu de bocce 
  • Jeu de pétanque 
  • Pataugeoire

 Activités hivernales :

  • Patinoire extérieure (patinage libre) 
  • Patinoire extérieure (sport d’équipe)

 

Pierre Bédard

Pierre-Stanislas Bédard (13 septembre 1762 – 26 avril 1829) était avocat, juge, journaliste et personnalité politique du Bas-Canada.

Né à Charlesbourg en 1762, il descend d’ancêtres français arrivés pour la première fois en Nouvelle-France avant 1660. Il étudie au Petit Séminaire de Québec, fait son stage de droit et est admis au barreau en 1790. En 1792, il est élu à l’Assemblée législative du Bas-Canada pour Northumberland; il est réélu en 1796, 1800 et 1804. En 1796, il épouse Luce, fille d’un chirurgien, François Lajus. Bédard devient chef du parti canadien. Il est l’un des fondateurs du journal Le Canadien, qui présente les vues du parti sous forme imprimée, en 1806. En 1808, il est élu dans la Basse-Ville de Québec et réélu en 1809.

Bédard considérait l’Assemblée législative comme le seul organisme gouvernemental qui représentait le peuple du Bas-Canada et il en voulait donc au pouvoir incontrôlé exercé par les conseils nommés et les ministres du gouvernement; il a estimé que les ministres devraient être tenus responsables devant l’assemblée. Il croyait également que les juges devaient rester indépendants de la politique et ne devaient donc pas être autorisés à siéger à l’Assemblée législative. Il fut arrêté et emprisonné en 1810 sur ordre du gouverneur James Henry Craig pour trahison en raison de son association avec Le Canadien ; il a été libéré en mars de l’année suivante. Bédard a représenté Surrey à l’Assemblée législative de 1810 à 1812, lorsqu’il a été nommé juge à la Cour du banc du roi du district de Trois-Rivières. En 1811, James Stuart remplace Bédard à la tête du Parti canadien. Pendant la guerre de 1812, Bédard sert comme capitaine dans la milice. Il s’oppose à l’union du Haut et du Bas-Canada et dirige l’opposition à l’union dans la région de Trois-Rivières.

Apprenez-en encore plus ici.